Laboratoire Bioingénierie et Nanosciences – EA4203

Le Laboratoire LBN (Laboratoire de Bioingénierie et Nanosciences), situé au cœur de l’UFR d’Odontologie, existe depuis 8 ans, il est dirigé par le Professeur Frédéric CUISINIER.

Nouvelle-image Le but principal est de rapprocher les innovations scientifiques tels que les biomatériaux,  les nanocapteurs et les cellules souches d’une application clinique en s’appuyant sur une approche fondamentale de qualité. Ces orientations ont naturellement conduit à structurer deux équipes : l’une, animée par le Dr Jacques Yachouh, axée bioingénierie tissulaire et cellules souches : l’autre, animée par le Pr Hervé Tassery, axée sur le diagnostic et la photonique.

Dans le domaine de la thérapie cellulaire, nous travaillons sur des techniques de régénération. En effet, les tumeurs de la face et leur exérèse chirurgicale sont très mutilantes. Les conséquences physiques, psychologiques et fonctionnelles des exérèses chirurgicales sont très importantes et entraînent très souvent une exclusion sociale du patient. Nos efforts de recherche se focaliseront sur la fonctionnalisation des maquettes de PEEK (poly aryl-éther-éther-cétone) soit avec des films multicouches, soit avec des peptides sélectionnés par phage display. Cette fonctionnalisation doit permettre l’immobilisation des cellules sur la maquette afin d’améliorer son intégration tissulaire.

Un autre matériau prometteur, le Silicium poreux, permet l’adhérence de cellules souches à sa surface. Les cellules souches mésenchymateuses sont présentes dans de nombreux tissus et notamment dans la pulpe présente dans les dents. Ces cellules sont accessibles (lors d’extraction de dents de sagesses par exemple). Le laboratoire a mis au point les techniques d’extraction et de prolifération de ces cellules souches pulpaires dans le but de créer une banque cellules souches. Ces cellules pourraient par le suite être utilisées en thérapie cellulaire et être implantées sur les matériaux cités ci-dessus PEEK et silicium poreux.

L’équipe 2, axée sur le diagnostic et la photonique a pour objectif principal le développement de nouveaux outils de diagnostic en odontologie basés sur la fluorescence tissulaire. En particulier un axe thématique fort qui est l’application de la biophotonique pour le diagnostic et la prévention de la carie dentaire. IL en découle l’utilisation de la caméra de diagnostic carieux comme méthode de motivation et d’éducation thérapeutique du patient.

Enfin, en C.F.A.O. (Conception et Fabrication Assistée par Ordinateur) les systèmes optiques permettant l’enregistrement tridimensionnel en bouche sont critiques pour la répétabilité et les qualités d’ajustage lors de la réalisation des pièces prothétiques, et sont donc sujets d’études.

Dans le même temps, en cette année 2014, l’équipe du LBN a organisé le succès du second congrès mondial sur le diagnostic basé sur la fluorescence (ICFOD).

Le LBN a développé un axe de recherche clinique, en multipliant les partenariats et les rencontres avec les entreprises, ce qui a pu permettre de lancer une étude sur les implants zircone.

Enfin, en parallèle, nous possédons une expertise dans le domaine de l’étude des biomatériaux que nous continuons à développer grâce à l’acquisition de nouvelles technologies comme la mesure de la perméabilité gazeuse et la mesure de forces de traction, de compression et d’arrachement et la microscopie confocale Raman pour étudier la réticulation des polymères.

 

Contact :

Laboratoire Bioingénierie  et Nanosciences
EA4203, Université Montpellier
545 avenue du Professeur Jean-Louis Viala, 34193 Montpellier Cedex 5
Secrétariat : Catherine Barthelemy
Tel : 04 11 75 91 96 ; fax : 04 11 75 91 96 ; courriel : catherine.barthelemy@univ-montp1.fr